Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 12:39

C'est avec détachement, un rien amusé pourrais-je même dire  s'il ne s'agissait de notre vieille langue que nous nous efforçons  tant bien que mal de transmettre à nos enfants, que j'ai appris la décision de FR3 d'interrompre la production de l'émission en langue Bretonne  MOUCHIG DALL, destinée à la jeunesse .  Détaché, certainement, mais non pas parce que nous,  habitants de Loire-Atlantique avons été  privés au début des années 2000 de la moindre émission en langue bretonne  et ce, pour des raisons politiques. Détaché, parce que la production télévisuelle en langue bretonne est tellement dérisoire sur la chaîne que l'on dit régionale qu'il serait tout aussi dérisoire de  venir se plaindre aujourd'hui d'une réduction supplémentaire de la portion congrue. Est-ce pour cette raison que nos responsables politiques ne se manifestent pas, notamment ceux dont le parti truste désormais tous les pouvoirs et qui se disent souvent favorables à la diversité culturelle, contribuant  même au financement de la chaîne sur les comptes de la région  ?

Je crois que non. Ils ne s'interessent pas au problème, tout simplement,  ou alors, ils ne sont pas encore  au courant. Le responsable de la chaîne publique peut aujourd'hui faire disparaître une production en langue bretonne sans encourir la moindre opposition ou réaction. C'est sans doute le plus grave. Aussi, je proposerais à ce responsable de chaîne d'aller jusqu'au bout de cette logique en supprimant totalement la langue bretonne sur FR3.

La portion congrue - ces quelques heures de programmes- n'ayant d'autre but que de convaincre le public et notamment les instances internationales  qu'il n'y a pas d'oppression culturelle à l'égard du peuple breton et  que la langue bretonne, en situation délicate selon l'UNESCO , est promise au plus bel avenir sous la tutelle parisienne, l'alibi disparaîtrait , dévoilant clairement la logique d'éradication du fait identitaire et culturel breton dans le système jacobin.

Vive la transparence !

Mais heureusement, il nous reste la culture, la véritable culture. Je me réjouis à l'idée de revoir bientôt dans notre bonne ville de Nantes, notre capitable bretonne, ces marionnette géantes financées à coups de millions d'euros. Parce que la culture, Messieurs, - la vraie- a un prix..

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by desunion-francaise
commenter cet article

commentaires