Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 13:06

Nous sommes tous des gueules cassées comme Lom ar Geol dans l’ascension du Menez-Hom à la recherche de sa gueule perdue et de ce paradis terrestre où les hommes avaient encore des choses à se dire. Cet ouvrage forme le versant romanesque du premier livre de l’auteur : « la désunion française » qui reste en mémoire de ceux qui s’intéressent à l’avenir d’une Bretagne noyée dans un ordre jacobin négateur des droits culturels.
 L’identité, cette inlassable quête, revient comme un leitmotiv dans les pas de Lom, dont la gueule cassée à curieusement dessillé les yeux sur cette problématique atemporelle.
Etre soi, malgré tous les coups du sort, et il arrive que l’on se retrouve par la médiation d’autrui. Ici, « l’autre » prend le visage de Gwenn, la belle paysanne du Porzay qu’il aime d’une manière étrange et absolue. Elle est son Iseult qui le restitue à lui-même. Laissez-vous transporter par la force de cet amour, dans un huis clos obsédant entre Lom et le recteur Abjean, par qui s’affrontent les deux Bretagnes de toujours, celle qui trouve son honneur dans l’obéissance àlom2 celle qui lutte pour ses libertés. Une ode à la transcendance qui réunit les hommes.

Partager cet article

Repost 0
Published by desunion-francaise
commenter cet article

commentaires