Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 17:52

033Voici la représentation de la " désunion française", qui est aussi le nom de ce tableau de l'artiste bretonne Gaëlle Le bris, une jeune artiste talentueuse et pleine d'avenir. Quoi de mieux pour symboliser le rapport à "l'autre" dans la tradition jacobine que l'objet infamant pendu au cou, symbole de la honte infligée aux âmes d'enfants? Tous les peuples, qui ont eu à connaître de la colonisation française, l'ont porté, sous des formes différentes, selon leur idée du plus abject. Avec les mêmes effets délétères pour les victimes meurtries à jamais dans l'enfance , enfermées souvent dans le silence. Il y a des traumatismes qui ne se disent pas et se transmettent aux générations futures, privées de la langue qui aurait dû être la leur. Le symbole est aussi un lien évident entre les colonisés de l'intérieur et ceux de l'extérieur, entre tous ceux qui se débattent aujourd'hui dans l'ordre jacobin pour défendre leur identité méprisée et les fondamentaux de leur culture. L'avons-nous quitté ce symbole? Ne le portons-nous pas toujours au cou, même s'il ne se voit plus, lorsque le droit nous fait interdiction de remonter aux sources de notre culture, lorsque nos langues sont  déconsidérées, jugées indignes de l'espace public et des choses sérieuses? Un jour  viendra où nous le jetterons à bas, lorsque l'hydre jacobine s'effondrera et que le droit fera sa révolution pour s'ouvrir à l'altérité.

 

Ce tableau est libre de droits pour tous les mouvements culturels et politiques, qui contribuent à la défense des droits des peuples minoritaires. Il suffit d'indiquer le nom de l'artiste et de préciser  qu'il s'agit de la couverture du livre "la désunion française  essai sur l'altérité au sein de la République" par Yvon Ollivier aux éditions l'harmattan.

Partager cet article

Repost 0
Published by desunion-francaise
commenter cet article

commentaires